Time Fades Away

dimanche 10 août 2008

La main au paquet




La main au paquet, enfin non, au ceinturon, les manches relevées, la chemise ouverte au deuxième bouton, les paupières tombantes, le cheveu tondu à ras, fumant le geste lascif le cigarillo, cool, sexy en diable, probablement une des ses plus belles photos, une de mes pochettes préferées, Live Songs, 1973. Des années que je ne l'avais pas écouté. Puis la semaine dernière j'ai ressorti deux trois albums, celui ci, New Skin For The Old Ceremony, Songs Of Love And Hate.


Tout a commencé ce mois de juillet 1991, j'ai passé de longues heures à lire ce très long entretien dans le numéro d'été des Inrockuptibles, un des plus long qu'ils aient jamais publié, avec Leonard Cohen. A tel point qu'on avait l'impression d'être avec lui dans un coffee shop au sud de Los Angeles, faisant ses emplètes à la sauvette, deux cravates, trois paires de chaussettes.. C'est avec cette compilation, I'm Your Fan, qui allait sortir deux mois plus tard, et dont longtemps je n'ai eu une copie que sur cassette, que j'ai passé de longs mois. Je n'avais pas encore cette consommation boulimique, peut-être sortait-ils moins d'albums tout simplement ou s'éparpillait-on moins à l'époque, je ne saurai dire. Oui cette compilation fut une référence des années durant, et mon ticket d'entrée dans l'univers du Perdant Magnifique.

4 commentaires:

Kill Me Sarah a dit…

Tiens j'y pensais hier à ce live parce que je ne l'ai même pas... faudra que je me le trouve en vinyle un de ces jours... et qu'il était bien ce n° des Inrocks...

Solitary Man a dit…

Un peu à cause de toi tout ça!! Mais j'étais manifestement plus inspiré sur le commentaire que je t'ai laissé hier matin qu'hier soir en écrivant le billet que je songe à retoucher.
Je l'ai pas vu souvent traîner ce live en vinyl, et en cd guère plus. Quelques morceaux inédits en album en font son interêt.
Et oui c'était la "grande époque" des Inrocks bimestriel.

Anonyme a dit…

Eh, "Pétoche" (http://www.koztoujours.fr), c'est drôlement chouette de sympa de garder le MESSAGE que je dois faire passer à cette GROSSE TACHE qui vit, là-haut, sous les combles, LE MANIAQUE DE L'ÉLECTRICITÉ, qui aboie quand on lui parle et se tient toujours au garde à vous prêt à obéir, le MESSAGE étant : " ELLE... A DIT : "CALTEZ, VOLAILLES !" .
Merci pour ce fabuleux espace démocratique du chien

Anonyme a dit…

http://paris-carnet.org/index GROS CONNARD :D
http://embruns.net/