Time Fades Away

vendredi 4 janvier 2008

C'est la faute à Dylan

J'ai mis plusieurs années à venir à Dylan. Je n'avais alors pour lui que le plus profond mépris, sur la foi de quelques idées reçues. Jamais un sourire sur les photos, toujours la gueule, suffisant, désagréable, un peu trop sûr de son talent, prenant bien facilement les autres pour des cons...
J'ai dû me mettre à l'évidence d'être passé à côté de quelque chose le jour où j'ai découvert Highway 61 Revisited, et me suis mis à rattraper le retard dare-dare. Les années soixante bénies, le folk protest song de 62 à 64, The Freewheelin', The Times They Are A-Changin', Another Side Of Bob Dylan. Le pacte avec le diable et la guitare électrique dès 65, Bringing It All Back Home, Highway 61 Revisited jusqu'au vol plané en moto de 66 peu de temps après la sortie de Blonde On Blonde, on ne sait pas où ça se serait arrêté sinon.
J'ai encore eu quelques réticences pour aborder la suite, John Wesley Harding, ok, Nashville Skyline... plus déjà tout à fait ça. Pourtant isolé au beau milieu des 70's, reste un chef d'oeuvre: Blood On The Track. Sceptique à la première écoute, et un peu vite bien rangé de longs mois sur l'étagère, j'en suis en fait accro, et m'en remets une louche quotidienne depuis trois semaines. Sur le fil du rasoir, une histoire qui se termine, une séparation, un divorce, Dylan n'a jamais été aussi touchant et émouvant. Pour la peine on s'en remet une, je ne m'en lasse pas Tangled Up In Blue une fois de plus.



A force de pister pour arriver à visionner une copie de l'objet tant convoité, j'ai enfin pu mater I'm Not There. Ca scotche. Un des cinq meilleurs films de l'année passée.

4 commentaires:

Kill Me Sarah a dit…

La vidéo date de 75, la rolling thunder review. Excellente version.
Blood on the tracks est un chef d'oeuvre. Essaye de récupérer les sessions de New-York sessions de Blood on the tracks, la première version qu'il ai faite de cet album. (ne cherche pas c'est .
Sur Tangled up in blue on entend la guitare de Dylan frotter sur la boucle de sa ceinture.

Une de ses plus grandes chansons, une de mes préférées aussi.

Et bonané en passant :-)

Kill Me Sarah a dit…

Ah et enlève le "sessions de" en trop (ça m'apprendra à me relire ce que e ne fais jamais) :-)

Solitary Man a dit…

KMS>
Merci pour le tuyau (mais tu sais je suis le roi du tuyau percé: je ne sais pas pourquoi le fichier téléchargé ne va pas plus loin que You're Gonna Make Me Lonesome When You Go...).
On peut trouver trois versions de ces sessions sur les Booltleg Vol.1-3, dont Tangled Up In Blue.
Je ne sais pas si la vidéo restera longtemps disponible sur YouTube. Autant en profiter...
Je n'ai pas (encore!!)le Bootleg 5, la Rolling Thunder Review. est-ce un titre du dvd qu'avaient les premières éditions?? T'as des tuyaux là-dessus?

Kill Me Sarah a dit…

Oui c'est exactement ça. Il y a cette chanson en vidéo dans le bootleg 5 de la Rolling Thunder Review. En tout cas moi j'ai ça avec.

Il faudra que tu essayes à nouveau pour le lien ça devrait fonctionner je pense, mais effectivement on retrouve la version de Tnagled up in blue sur le coffret bootlegs 1-3.